Poudre de douceur

Avec ses parfums de gingembre, cannelle et muscade, ce mélange maison typiquement médiéval donnera à vos préparations salées comme sucrées des saveurs qui vous feront repartir aux temps des chevaliers...

Plus de détails

3,90 €

  • Sachet tissu
  • Sachet zip (+0,30€)
  • 60g



Ingrédients  gingembre, cannelle, maniguette, noix de muscade, poivre long, galanga, macis
Types de cuisine Cuisine Médiévale / Historique
Par plats Desserts, Entrées, Sauces, Viandes
Familles Epices Mélanges d'épices, Nouveautés, Toutes les épices
Conditionnement(s) Trois types de conditionnement proposés : sac en tissu, sachet zip ou boite en fer.
Quantité Quelques pincées à 1 c. à soupe selon les recettes.


Ingrédients mélange poudre de douceur :
gingembre, cannelle, maniguette, noix de muscade, poivre long, galanga, macis

Saveur de la poudre de douceur :
la poudre de douceur possède les saveurs typiques appréciées à la fin du moyen-âge, avec des notes dominantes de cannelle et de gingembre que viennent renforcer les saveurs puissantes de la maniguette et du poivre long.

Utilisations de la poudre de douceur :
ce mélange est plutôt à utiliser en début de cuisson afin que ses saveurs se diffusent au mieux. Il ira très bien dans les plats en sauce tels que le boeuf bourguignon (1c. à soupe), les plats mijotés (ragoûts), les pâtisseries (quelques pincées), les vins épicés, les confitures...

Quantité :
Quelques pincées à cuillères selon les recettes.

En savoir plus sur la poudre de douceur :
Le viandier de Taillevent (cuisinier de Charles V) (écrit vers 1300), le Liber de Coquina (Italie début 14e) et the forme of cury (200 recettes, Angleterre, vers 1390, qui s’inspire du Liber de Coquina) sont les textes essentiels de notre connaissance des plats et de l’alimentation du Moyen-Age. Le viandier fait la part belle aux viandes, tandis que the forme of curry utilise bien plus de sucre (31% des recettes) et de fruits (49%) que son homologue français (respectivement (6% pour le sucre et 8% pour les fruits). On comprend donc que les populations avaient une alimentation assez différentes selon les pays, parfois même les régions. Le grand usage des épices au Moyen-Age caractérise cette cuisine où l’on mesurait la qualité d’une table au prix et à la quantité des épices utilisées. Les mélanges d’épices étaient le plus souvent appelés poudres : poudre fine (dite poudre des ducs), poudre de douceur, épices fortes se rencontrent dans certaines recettes qui nous sont parvenues.Cependant, les légumes et aliments à notre disposition ont fortement évolués. Il est donc difficile de recréer à l’identique l’alimentation médiévale. Les carottes, peu utilisées, par exemple étaient des racines blanches, peu gouteuses et peu sucrées

poudre de douceur mélange | mélange poudre douce| cuisine médiévale


logo_paiement